Les atouts du créatif

 

1. La persistance
La persistance est l’expression de la motivation. L’engagement durable, la persévérance malgré les échecs sont sans aucun doute les facteurs les plus déterminants de la créativité.

2. L’ouverture à l’expérience
Curiosité, ouverture aux émotions, souplesse de la pensée, croyances personnelles marginales… Cette ouverture favorise l’innovation, l’originalité dans les propositions, quel que soit le domaine. Tous les génies présentent ce trait psychologique.

3. La confiance en soi
Une estime de soi solide (parfois hypertrophiée) est liée à une grande stabilité émotionnelle et à un comportement extraverti qui, chez le créatif, favorise les contacts sociaux et la promotion de son oeuvre. Quand l’estime de soi est bonne, l’échec n’inhibe pas la créativité.

4. La pensée divergente
Elle comprend trois composantes : l’originalité (idée inhabituelle), la fluidité (nombreuses idées) et la flexibilité (idées nouvelles dans plusieurs domaines). À une question banale, la pensée divergente ne répond jamais banalement.

5. La pensée janusienne
Elle tire son nom du dieu Janus, qui avait deux visages regardant dans deux directions opposées. Cette pensée consiste donc à concevoir des oppositions radicales capables d’opérer un renversement. Exemple : « Aujourd’hui, je m’habille en noir… non, plutôt tout en blanc ! »

6. La pensée androgyne
Elle permet à l’individu créatif d’être dégagé des stéréotypes sociaux de la masculinité ou de la féminité. « Madame Bovary, c’est moi ! » se serait exclamé Flaubert.

7. La rapidité dans le traitement des informations
Impulsivité dans les réponses, rapidité dans les idées, goût pour la complexité… L’esprit créatif jongle et joue sans autocensure.

8. La capacité à imaginer des mondes alternatifs
Rêver pour imaginer d’autres perspectives, d’autres logiques. Les créateurs présentent souvent ces aspects dits infantiles.

9. La résolution rapide de problèmes
Une illumination, et la solution tombe du ciel. Les psychologues emploient le mot anglais insight pour traduire cet éclair.

10. La pensée analogique…
… et l’accès aux phénomènes préconscients et inconscients. La pensée analogique fonctionne sur le principe de la libre association d’idées et d’images. Quant aux phénomènes pré ou inconscients, ils sont constitués par le rêve nocturne, la rêverie diurne et les fortes émotions…

(Extrait tiré de ” Libérez votre créativité !”, Flavia Mazelin Salvi, Revue Psychologie en ligne, http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Liberez-votre-creativite

 

Mon métier

« Exister consiste à se créer indéfiniment soi-même », Bergson

C’est vrai pour un être humain mais on  peut l’appliquer à l’entité entreprise.

La créativité est une compétence qui demande à être stimuler et révéler régulièrement, pourquoi ?

  • Pour le bien-être psychique des personnes qui font vivre une entreprise ;
  • Pour le bien-être futur de l’entreprise, sa bonne santé financière ;
  • Pour la bonne santé psychique de l’entreprise, la qualité des liens sociaux et des collaborations, la capacité de chacun à être à l’écoute et sans jugement sur les propositions émises…
  • Pour permettre à l’entreprise de s’inscrire et de s’adapter au monde de demain, pour prévenir l’obsolescence.
    Par exemple, pour les enfants, développer la créativité est la meilleure façon de les préparer à être des futurs créateurs ceci en développant leur esprit critique. En créant, chacun se créé soi-même et créé son avenir en y étant le principal acteur.

Est-ce que développer la créativité est à prendre au sérieux ?
La créativité permet de se décaler de la « normalité », c’est prendre des risques pour bousculer les acquis.

L’innovation, pour émerger, à besoin d’un environnement propice, elle doit être à l’écoute de l’être humain. 

  • Pour de meilleures intéractions en société ;
  • Pour s’ouvrir aux points de vue des autres ;
  • Permettre le non-jugement, mettre de côté ce qui parasite la bonne entente ;
  • Savoir recevoir la critique, donner son point de vue ;
  • Se remettre en question pour mieux interagir avec ses collaborateurs ;